Vous semblez être localisé(e) en <country>

Rendez-vous sur votre site TENA pour des informations locales.

Lauren, 38 ans, a un message pour toutes les femmes

"Moi, je me bats justement pour que les féminités soient reconnues comme multiples"

Lauren, 38 ans, a un message  pour toutes les femmes

Témoignage de Lauren

Pourquoi ton engagement ?
 
Quand TENA m’a proposé de défendre la cause des fuites urinaires à leurs côtés, j’ai été en fait très choquée par le chiffre. Une femme sur trois au-delà de 35 ans est concernée, alors pourquoi c’est un mot que je n’ai jamais employé ? 
 
Comment lever le tabou ?
 
En le faisant prononcer à des femmes qui sont concernées ou non, peu à peu, ça lève le voile et le tabou. Au final, on libère les femmes d’une forme de honte qui n’a absolument pas lieu d’être. Il est essentiel de libérer la parole et puis surtout de pouvoir vivre en étant sereines, en étant bien et protégées. C’est pour ça qu’il était très important pour moi de rencontrer ces femmes et de leur accorder une écoute bienveillante. 
 
Ce que tu as appris ?
 
Je me suis rendue compte que ça n’empêchait pas de vivre.  On peut rester une femme active, continuer à faire du sport, à travailler, à avoir une vie sexuelle et surtout à rester pleinement femme. Le danger c’est de croire que ça va nous enlever une certaine part de féminité. 
 
Et ton message ? 
 
Moi, je me bats justement pour que les féminités soient reconnues comme multiples. On peut absolument toutes s’inventer nos féminités et je pense que c’est un peu le message que l’on tente de faire passer aujourd’hui.