GLOSSAIRE

Glossaire terminologique sur l’incontinence.

Faiblesse vésicale

Synonyme d’incontinence. Désigne la perte involontaire d’urine. Bien que fréquemment utilisé, le terme « faiblesse vésicale » n’est pas exact d’un point de vue médical. En effet, les pertes d’urine ne sont pas liées à une quelconque faiblesse de la vessie mais plutôt à un dysfonctionnement des voies urinaires inférieures.

Incontinence

L’incontinence désigne la perte involontaire d’urine.

Incontinence par impériosité

L’incontinence par impériosité est la principale cause des fuites urinaires chez l’homme. Elle se manifeste par une envie soudaine et incontrôlable d’uriner. La fréquence des mictions, habituellement 4 à 8 fois par jour, peut augmenter, tout comme le besoin d’uriner la nuit. L’incontinence par impériosité est souvent liée à une hypertrophie de la prostate ou aux conséquences d’une opération chirurgicale de cette dernière.

Incontinence par regorgement

Si vous présentez un écoulement d’urine constant ou épisodique, vous souffrez peut-être d’incontinence par regorgement. L’incontinence par regorgement est souvent la conséquence d’une obstruction de l’écoulement d’urine conduisant à un débordement et à des fuites.

Incontinence post-miction

Fuites urinaires légères survenant après avoir uriné, et même si vous avez agité votre pénis et attendu avant de vous rhabiller. Il existe deux types d’incontinence post-miction : les pertes urinaires post-miction et les dernières gouttes. Ce type de pertes survient lorsque la vessie n’est pas complètement vidée lors de la miction. L’urine s’accumule alors dans le conduit provenant de la vessie.

Incontinence urinaire d’effort

L’incontinence urinaire d’effort désigne la perte involontaire d’urine survenant lors d’un effort physique, en éternuant ou en toussant. Le sphincter ou les muscles du plancher pelvien et les ligaments soutenant la vessie sont trop faibles pour maintenir l’urine à l’intérieur de cette dernière.

Miction

Acte d’uriner (évacuer l’urine ou laisser l’urine s’écouler).

Muscles du plancher pelvien

Les muscles du plancher pelvien (ou périnée) constituent un groupe de muscles situés dans le bassin et formant une sorte de plancher entre vos jambes. Ils se trouvent entre le pubis (à l’avant) et la base de la colonne vertébrale (à l’arrière). Un affaiblissement de ces muscles peut être à l’origine de problèmes divers, tels que l’incontinence urinaire. Par ailleurs, lorsque le muscle contrôlant la fermeture de l’anus est également touché, les patients s’exposent à une incontinence fécale.

Pertes urinaires post-miction

Ce type de pertes survient lorsque la vessie n’est pas complètement vidée après la miction et que l’urine continue de s’écouler. Les pertes urinaires post-miction sont fréquentes chez les personnes présentant une hypertrophie de la prostate ou un affaiblissement des muscles du plancher pelvien.

Prostate

Glande masculine située à la base de la vessie. Lors de l’éjaculation, la prostate produit une sécrétion. Avec l’âge, il peut arriver que la prostate grossisse au point d’obstruer le conduit urinaire. Cela se manifeste par un faible débit urinaire, des difficultés lors de la miction ou pour vider complètement la vessie.

Traitements de l’incontinence

Il existe plusieurs options de traitement de l’incontinence urinaire. Parmi celles-ci, les médecins préconiseront d’abord des changements de mode de vie, notamment des exercices de renforcement des muscles du plancher pelvien. Une modification de votre apport en liquides, de la fréquence de vos mictions ou une perte de poids pourra également s’avérer utile. Les autres options de prise en charge incluent l’administration d’un traitement médicamenteux (ou un changement de traitement), l’utilisation d’un dispositif d’aide ou le recours à une intervention chirurgicale. Cette dernière option ne doit être envisagée qu’après un examen complet et l’échec de toutes les solutions moins invasives. De manière générale, il est indispensable d'effectuer un examen complet afin d’identifier avec précision la cause de l’incontinence urinaire. Les personnes envisageant de recourir à une intervention chirurgicale doivent être informées des risques éventuels de cette dernière mais aussi des résultats attendus, comme pour toutes les interventions chirurgicales. Des dispositifs d’aide, comme des protections absorbantes, devront peut-être être utilisés en complément d’autres traitements, par exemple, des changements de mode de vie ou un traitement médicamenteux. Les dispositifs d’aide pour faire face à l’incontinence devront également être utilisés si les autres traitements échouent.

Vessie hyperactive

Une vessie hyperactive est un état caractérisé par une urgence mictionnelle, avec ou sans incontinence par impériosité, une augmentation de la fréquence des mictions pendant la journée et une nocturie.

Exercices

Entraînez-vous

Découvrez tous les exercices qui peuvent vous aider à garder le contrôle.

Exercices utiles pour garder le contrôle des fuites urinaires

What are cookies?

Lorem ipsum dolor sit amet lorem ipsum dolor sit amet lorem ipsum dolor sit amet.