Gérer l’incontinence pendant la ménopause

Vieillir comporte de nombreux avantages. L’expérience de vie accumulée contribue à renforcer la confiance en soi et c’est vraiment important dans la vie. Peut-être avez-vous des grands enfants et enfin le temps de faire toutes ces choses que vous avez remises à plus tard quand les enfants étaient petits, ou que votre carrière décollait ? La ne doit pas vous empêcher de faire ce que vous aimez – mais il y a certaines choses qu’il peut être bon de savoir à cette nouvelle période de la vie.
 
La plupart des gens ont entendu parler des symptômes courants de la ménopause, mais un sujet moins discuté est la manière dont la ménopause peut affecter les voies urinaires. Près de la moitié des femmes ménopausées sont sujettes à des occasionnellement1, c’est donc certainement quelque chose dont on devrait pouvoir parler plus souvent. 
 
Dans cet article, nous examinerons pourquoi la ménopause peut entraîner une , ainsi que quelques options de traitement pouvant être utiles pour atténuer certains changements dans votre corps.

Pourquoi la ménopause peut-elle entraîner une incontinence et une faiblesse de la vessie ?

Au cours de la , votre corps produit moins d’œstrogènes. Les œstrogènes sont impliqués dans de nombreuses fonctions naturelles du corps et contribuent largement à la bonne santé de la vessie et des voies urinaires. Une baisse du taux d’œstrogènes peut entraîner des symptômes comme la sécheresse vaginale, la fréquence des mictions, des sensations d’urgence et des .
 
Ensemble, ces symptômes font partie de ce qu’on appelle le « syndrome génito-urinaire de la ménopause » (SGUM). Entre 40 et 60 % des femmes ménopausées en souffrent, mais peu recherchent un traitement.

Les différents types d’incontinence liés à la ménopause et au SGUM

à l’effort
Les symptômes de l’incontinence d’effort incluent des quand vous éternuez, riez ou portez des objets lourds.
 
Si vous avez un besoin soudain et pressant d’uriner, menant à des fuites involontaires d’urine, vous pourriez souffrir d’incontinence par impériosité. Vous vous réveillez peut-être aussi plusieurs fois par nuit pour aller aux toilettes : un trouble appelé nocturie.

Que pouvez-vous faire pour gérer l’incontinence pendant la ménopause

Voici quelques-unes des mesures que vous pourriez prendre pour atténuer les symptômes du SGUM et gérer l’ pendant la  :
  • Renforcez votre périnée pour qu’il soit plus en mesure de contrôler votre vessie et les petites fuites.
  • Évitez le café et l’alcool qui peuvent irriter votre vessie et entraîner des sensations d’urgence.
  • Limitez la quantité de boissons le soir pour éviter de devoir vous lever pour vous rendre aux toilettes la nuit.
  • Explorez les produits qui peuvent aider contre les petites fuites comme TENA Lights, notre protège-slip mince et discret avec absorption rapide, adapté aux peaux les plus sensibles.
  • Si l’incontinence a un impact négatif sur votre routine quotidienne et votre qualité de vie, nous vous conseillons d’en parler à votre médecin pour obtenir une évaluation et un diagnostic précis. Il sera même peut-être en mesure de vous offrir un traitement ou des conseils médicaux adaptés à votre situation particulière.
 
Pour plus d’aide et de soutien pendant la ménopause, découvrir les différentes étapes de la ménopause, et comment la ménopause peut affecter votre santé mentale. 

Découvrez nos protège-slips TENA

Essayez-les

Protège-slips pour incontinence légère TENA Lights | Pour les peaux sensibles

Protection hautement absorbante pour les peaux sensibles sans parfum ni colorant. Conçu pour les fuites urinaires légères.

Protège-slips pour incontinence TENA Lights | Pour les peaux sensibles

Protection hautement absorbante pour les peaux sensibles sans parfum ni colorant. Conçu pour les fuites urinaires légères.

Essayez-les

TENA Lights Protège-slip Long pour incontinence | Pour les peaux sensibles

Protection hautement absorbante pour les peaux sensibles sans parfum ni colorant. Conçu pour les fuites urinaires légères.

En savoir plus