Vous semblez être localisé(e) en <country>

Rendez-vous sur votre site TENA pour des informations locales.

Infection urinaire et incontinence

Saviez-vous que si vous avez des fuites urinaires, vous courez également un plus grand risque de contracter une infection urinaire (IVU) ? Il y a de nombreuses raisons à cela, mais heureusement, il existe beaucoup de choses que vous pouvez faire pour éviter les infections.

Illustration de la manière dont les bactéries infectent la vessie lors d’une infection urinaire

Qu’est-ce qu’une infection urinaire ?

Les IVU sont le résultat de la pénétration de bactéries nocives dans les voies urinaires, causant une infection. La plupart du temps, les bactéries qui envahissent les voies urinaires inférieures proviennent directement de notre corps.
 
Il existe de nombreuses bactéries susceptibles de causer une IVU, mais le type le plus répandu est la bactérie E. Coli, qui vit généralement dans l’intestin et peut infecter l’appareil urinaire quand l’urètre est exposé aux selles. Néanmoins, d’autres bactéries sont parfois responsables. 
 
Quels sont les symptômes les plus courants de l’infection urinaire ?
  • Sensation douloureuse ou de brûlure lors de la miction 
  • Miction fréquente et besoin constant d’uriner 
  • Petites quantités d’urine à chaque fois 
  • Traces de sang dans l’urine 
  • Urine foncée, trouble ou dégageant une forte odeur 
  • Frilosité, généralement non accompagnée de fièvre 
  • Incontinence urinaire soudaine 

Quelle est la différence entre les IVU inférieures et supérieures ?

Le type le plus courant des IVU est l’infection des voies urinaires inférieures, lorsque la bactérie infecte l’urètre et la vessie. Les bactéries les plus virulentes peuvent, si elles ne sont pas traitées, se propager dans les uretères et les reins, entraînant une IVU supérieure. Si cela se produit, les symptômes vont sensiblement empirer, incluant mal de dos, nausées et fièvre. De telles infections sont graves car elles peuvent endommager les reins, voire même causer une insuffisance rénale aiguë. Si elle n’est pas traitée, une IVU supérieure peut entraîner une urosepsie, c’est-à-dire que l’infection passe dans le sang. Cette pathologie nécessite des soins intensifs d’urgence.


Les symptômes sont-ils toujours les mêmes ?

Les personnes âgées dont le système immunitaire est affaibli ou les personnes souffrant de diabète peuvent avoir des symptômes très vagues et apparemment sans lien. De tels symptômes peuvent inclure un affaiblissement général, la confusion, les nausées, les vertiges, une incontinence soudaine ou encore une aggravation de l’incontinence. Il est important de savoir ce qui est normal pour ces personnes et de reconnaître les changements de leur état afin de pouvoir les diagnostiquer et les soigner rapidement.


Troubles pouvant être confondus avec une IVU

La bactériurie asymptomatique, également nommée bactérie « amie », présente au niveau des voies urinaires, est un trouble sans gravité qui ne doit pas être traité par des antibiotiques. Ces bactéries n’entraînent aucun symptôme, excepté une urine malodorante chez certaines personnes. Cela signifie qu’un test de détection positif (nitrites et/ou leucocytes) ne prouve pas l’existence d’une IVU en l’absence d’autres symptômes. 
 
La déshydratation peut également entraîner une urine foncée, trouble et malodorante. Alors veillez à ce que la personne reste correctement hydratée.

Qui est à risque ?

Les IVU peuvent affecter n’importe qui à tout âge mais certains groupes sont plus exposés.
 
La principale raison pour laquelle les femmes sont plus susceptibles de contracter une IVU est liée à l’anatomie féminine. L’urètre féminin est plus court que chez l’homme, et situé plus près de l’anus, à partir duquel les bactéries peuvent envahir l’appareil urinaire. Chez les femmes, en outre, les taux d’œstrogènes déclinent avec l’âge. La paroi de l’appareil urinaire peut ainsi devenir plus fine et plus sèche. La membrane muqueuse protectrice devient également moins acide, ce qui réduit sa capacité à combattre les infections. C’est pourquoi un traitement aux œstrogènes est recommandé pour prévenir les IVU.
 
D’autres exemples de personnes à risque de contracter une infection urinaire sont les personnes âgées, les personnes souffrant de diabète sucré, les personnes portant des cathéters, et les résidents et les patients. 
 
En outre, le fait de ne pas réussir à vider sa vessie correctement peut augmenter le risque d’infection car les bactéries peuvent se développer dans l’urine restante. Certaines causes d’urine résiduelle incluent la constipation, l’obstruction de l’écoulement causée par une hypertrophie de la prostate ou un prolapsus, des lésions de la moelle épinière et des nerfs, interférant avec le fonctionnement normal de l’appareil urinaire. 

Y a-t-il un lien avec l’incontinence ?

L’incontinence urinaire peut affecter n’importe qui à tout âge, mais est plus courante à mesure que nous vieillissons, et associée à d’autres pathologies médicales. Il arrive donc souvent que les personnes souffrant d’incontinence urinaire aient des problèmes de santé supplémentaires qui contribuent à un plus grand risque de contracter une IVU. Certains exemples incluent l’incapacité à vider complètement sa vessie, des défenses immunitaires réduites, et les maladies chroniques. L’incontinence fécale est un autre facteur qui augmente le risque d’IVU.  


Comment prévenir les IVU ?

La première méthode de prévention consiste à maintenir la zone génitale propre et saine afin qu’elle soit en mesure de se protéger contre les infections. Par ailleurs, évacuez les bactéries en vous hydratant correctement ! Enfin, veillez à vider complètement votre vessie, car les bactéries peuvent proliférer plus facilement dans l’urine restante. 
 
Quelques conseils pour éviter les IVU :
  • Une bonne hygiène est la manière la plus simple d’éviter une IVU
  • S’essuyer de l’avant vers l’arrière aux toilettes, pour éviter de transférer les bactéries présentes dans les selles sur l’appareil urinaire 
  • Retirez les produits d’incontinence souillés de l’avant vers l’arrière 
  • Évitez de trop vous laver ou d’utiliser tout savon agressif sur la zone génitale sensible car cela peut déséquilibrer la flore et causer des irritations
  • Utilisez la crème lavante TENA Wash Cream pour nettoyer les peaux fragiles, et une crème barrière TENA pour hydrater et protéger la peau
  • Veillez à bien sécher la peau après la toilette et après avoir changé vos produits d’hygiène, car les bactéries prolifèrent plus vite dans les zones humides
  • Veillez à bien hydrater la peau 
  • Si vous avez du mal à vider complètement votre vessie, adoptez une posture assise vous permettant de bien relâcher le plancher pelvien, en vous penchant légèrement en avant, les pieds reposant par terre ou sur un repose-pied. Vous pouvez aussi vous lever et vous rasseoir plusieurs fois pour évacuer les dernières gouttes
  • Utilisez des produits d’incontinence TENA respirants et de qualité, dont le voile supérieur reste sec lors de l’utilisation 
  • Un traitement à base d’œstrogènes est souvent recommandé pour prévenir les IVU