Vous semblez être localisé(e) en <country>

Rendez-vous sur votre site TENA pour des informations locales.

Troubles cognitifs et incontinence

Femme jeune s’occupant d’une femme âgée – Comprendre les troubles cognitifs et l’incontinence

Un effet secondaire courant

Si votre proche développe des troubles cognitifs​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​, il peut être différent de la personne que vous connaissiez. Et maintenant, plus que jamais, il a besoin de votre amour, vos soins et votre compréhension.
 
Si votre proche est atteint de troubles cognitifs : il peut ne plus savoir quand il a besoin d’aller aux toilettes. Il peut commencer à avoir des accidents, à se mouiller ou se souiller. L’incontinence est un effet secondaire courant des troubles cognitifs et, comme beaucoup d’autres aidants ont pu le constater, il faut beaucoup de patience pour fournir les meilleurs soins possible.

Gérer l’incontinence du proche

Ci-dessous et sur les pages suivantes, vous trouverez plus d’informations sur la manière de s’occuper d’une personne atteinte de troubles cognitifs et d’incontinence. Ceci vous permettra d’aider votre proche à rester propre et à l’aise. 
Produits d’incontinence et troubles cognitifs

Une personne atteinte de troubles cognitifs importants peut ne pas comprendre pourquoi elle aurait besoin de porter autre chose que ses vêtements et sous-vêtements habituels. Selon l’état de votre proche, vous serez peut-être amené à lui expliquer exactement pourquoi vous aimeriez qu’il porte des protections pour l’incontinence. Pour aider votre proche à se sentir à l’aise, essayez d’intégrer le passage à ces produits à sa routine habituelle. En plus d’utiliser des protections absorbantes, il peut être bon de protéger les lits, les chaises et autres meubles. Ceci simplifiera vos tâches de nettoyage quotidiennes et contribuera à la fraîcheur et la propreté du domicile. Pour plus d’informations, explorez notre gamme de produits.

Comment changer les vêtements plus facilement

Quand une personne devient incontinente, elle doit généralement changer ses vêtements plus souvent. Néanmoins, si la personne souffre aussi de troubles cognitifs importants, la situation peut être encore plus difficile et une assistance supplémentaire peut être nécessaire. Afin de vous faciliter la vie pour vous et votre proche, assurez-vous qu’il ait des vêtements faciles à mettre et à enlever. Des vêtements avec fermeture éclair et velcro sont plus simples à changer que ceux comportant des boutons de petite taille. Si vous pouvez simplifier la tâche d’habillage et de déshabillage, votre proche sera moins anxieux ou gêné. Surtout s’il nécessite peu d’assistance pour s’habiller ou se déshabiller.

Changement de régime alimentaire

Vous vous apercevrez peut-être que le fait de modifier le régime alimentaire de votre proche améliorera son bien-être général. Attention cependant : il peut tenter de s’opposer à de tels changements, surtout si, du fait de son état de santé, il se met à détester ou aimer particulièrement certains aliments. Pour s’assurer que votre proche mange équilibré, il est bon de discuter de tout changement avec un médecin ou un diététicien. Il est également important de s’assurer que votre proche boive suffisamment. Alors essayez de contrôler sa consommation de fluides pour vous assurer qu’elle reste régulière.

Adaptations du domicile

Pour améliorer le confort de votre proche, essayez d’installer une chaise percée dans la ou les pièces où il passe le plus de temps. Cela peut être utile si la personne ne parvient pas aux toilettes à temps, surtout la nuit. 
 
Vous pouvez être amené à lui expliquer pourquoi vous le faites. Il est important de respecter les sentiments de votre proche et de discuter des changements que vous lui proposez, car il peut ne pas y être indifférent.

Médicaments pour le contrôle de la vessie

Votre médecin peut prescrire des médicaments qui traitent le besoin pressant d’uriner. Ou un médicament qui modifie la fréquence des signaux envoyés au corps par la vessie indiquant que la miction va commencer. Ces médicaments réduisent les besoins fréquents d’uriner quand votre proche ne parvient pas aux toilettes assez rapidement.
 
Ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires comme la constipation et la sensation de bouche sèche. Assurez-vous d’obtenir les informations concernant les effets secondaires pour pouvoir assurer le suivi.

Aider la personne à se laver

L’hygiène est importante – surtout si votre proche est incontinent. Si la personne est atteinte de troubles cognitifs, elle risque de négliger de se laver et une aide plus importante, et de la patience, seront alors requises de votre part.