Vous semblez être localisé(e) en <country>

Rendez-vous sur votre site TENA pour des informations locales.

Marie, 59 ans, à propos de l’incontinence au quotidien

« Comme si la ménopause n’était déjà assez difficile comme ça »
Homme et femme d’âge mûr se promenant dans un champ en contre-jour

Témoignage de Marie

« La ménopause n’était déjà pas facile à gérer, mais quand j’ai découvert que j’avais des fuites urinaires, c’est devenu un cauchemar. 
 
J’ai essayé de boire moins, mais cela entraînait une déshydratation et des maux de tête. Puis j’ai arrêté toutes les sorties de plus de dix minutes, ce qui m’a donné un sentiment d’isolement. 
 
J’avais la vingtaine, après la naissance de mon premier enfant, quand je me suis aperçu que je mouillais parfois mon pantalon quand j’éternuais. J’ai placé du papier hygiénique dans ma culotte et j’ai essayé de ne pas y penser, jusqu’à ce que ça arrive de nouveau. 
 
J’avais entendu dire que l’accouchement pouvait provoquer une sorte de « faiblesse de la vessie ». Les muscles s’étirent et s’affaiblissent mais, avec de l’exercice, ils peuvent retrouver toute leur force. Alors, à l’époque, j’ai pris l’habitude aux toilettes de commencer à uriner puis d’arrêter le jet plusieurs fois, et je faisais des exercices de contraction des muscles internes. Pendant quelques mois, j’ai utilisé des serviettes hygiéniques que je changeais quatre fois par jour environ. C’était cher mais, avec le temps, j’ai repris le dessus.
 
Trente ans après, à la ménopause, mes « ennuis » ont recommencé. Cette fois, ma solution maison n’y a rien fait, même les serviettes hygiéniques ne suffisaient pas.
 
J’ai essayé d’éliminer les boissons mais je finissais par me déshydrater et avoir des maux de tête. Puis, comment j’avais peur des accidents, j’ai arrêté de dîner ou passer des week-ends chez mes amis, ce qui m’a donné un sentiment d’isolement. Le fait d’emporter avec moi des culottes de rechange, lingettes, serviettes hygiéniques, un désodorisant et du déodorant, et de toujours porter des vêtements sombres et amples me donnait l’impression de partir en camping prolongé alors qu’en réalité, je ne faisais qu’aller déjeuner avec des amis.
 
Après 35 ans de mariage, j’ai même commencé à dormir dans la chambre d’amis ! J’ai fini par consulter mon médecin. 
 
Elle m’a expliqué que la ménopause peut entraîner une faiblesse de la vessie et qu’il existe des protections spécialement conçues pour l’urine qui absorbent les fuites et les odeurs. La première fois que je les ai achetées, j’étais sceptique car les serviettes maxi n’avaient pas donné de bons résultats, et celles-ci étaient encore plus petites. Mais en fait, elles fonctionnent vraiment et j’ai retrouvé confiance en moi.
 
Bien entendu, je préférerais ne pas avoir de fuites du tout mais au moins, maintenant je n’ai plus qu’à m'occuper des bouffées de chaleur, et plus des fuites gênantes. »

Tout comprendre sur les fuites urinaires

Informations précieuses sur l’incontinence.

Vue de face d’une Chef sereine et confiante à côté d’un camion-cantine en ville

Trouvez la protection idéale

Laissez-nous vous aider à trouver la bonne protection.

Femmes qui discutent sur une plage

Cinq minutes par jour

Découvrez les bénéfices des exercices du périnée.

Une joggeuse avec des écouteurs dans les oreilles regarde l’heure sur sa montre

What are cookies?

Lorem ipsum dolor sit amet lorem ipsum dolor sit amet lorem ipsum dolor sit amet.