Je m'occupe d'une personne parfaitement saine mentalement, mais incapable physiquement de se laver, de s'habiller ou de se rendre seule aux toilettes

Parlez-en ensemble


Si vous devez vous occuper d'un proche devenu récemment handicapé total ou partiel, vous allez tous deux devoir réapprendre les tâches de base du quotidien : manger, se laver, aller aux toilettes. Et c'est tout ce qui relève de l'intimité de la toilette que vous trouverez le plus difficile au début, surtout si vous découvrez tout juste les conditions et les pratiques visant à rendre cet exercice le plus confortable possible pour vous deux. Parlez-en ensemble, écoutez vos suggestions et vos inquiétudes respectives. C'est ainsi que vous trouverez une procédure satisfaisante. Les habitudes se mettront en place et la gêne du début disparaîtra rapidement.

Choisir les meilleures protections pour l'incontinence

Une protection adaptée est une protection qui absorbe les fuites urinaires, qui contient les matières fécales et les odeurs et qui protège les vêtements de la personne incontinente, son environnement et, surtout, sa dignité. Les protections sont adaptées aux hommes et aux femmes, avec un large choix de tailles et de niveaux d'absorption. Celles et ceux qui s'occupent de personnes capables de se tenir debout préfèrent souvent les protections qui ressemblent à des sous-vêtements ordinaires. Mais si vous devez changer une personne alitée, sachez qu'il existe des produits pour vous faciliter la tâche. En plus de permettre un change plus facile et plus rapide, les protections TENA Flex réduisent la tension sur les muscles du dos pour ceux qui s'occupent de personnes alitées. Rendez-vous dans la rubrique Espace Produits pour en savoir plus sur TENA Flex et les autres protections pour l'incontinence.

Aménagez l'environnement

Bien entendu, les exigences varient en fonction de la condition physique de la personne incontinente. Libérez le chemin menant aux toilettes afin que votre proche puisse s'y rendre sans encombre, en fauteuil roulant ou avec son déambulateur. Préférez également les vêtements faciles à retirer, pour elle/lui comme pour vous : des jupes amples et des pantalons avec une ceinture élastique. Installez une poubelle avec couvercle dans la salle de bain ou la chambre pour les protections usagées. 

Change et hygiène

Veillez à ce qu'il y ait toujours des protections de rechange à portée de main. Si votre proche souffre d'incontinence fécale, et s'il ou elle peut se tenir debout avec votre aide, les culottes qui se déchirent sur les côtés sont plus pratiques. Par contre, si la personne reste alitée, l'utilisation de changes complets est plus propre et plus rapide. Les lingettes humides sont bien plus douces pour la peau que le papier toilette ordinaire. Elles permettent également de nettoyer plus facilement les matières fécales.

Soins de la peau

L'urine provoque des irritations, notamment chez les personnes âgées dont la peau est particulièrement sensible. Pour limiter le risque d'irritation, mieux vaut utiliser des protections ultra-absorbantes. Celles-ci piègent littéralement l'urine, évitant tout contact avec la peau, même si la personne reste assise ou alitée durant de longues périodes. Si votre proche a une peau particulièrement sensible, recherchez dans notre Espace Produits les protections conçues pour limiter le risque d'irritations cutanées.

La consommation de liquides


La personne dont vous vous occupez peut être tentée de boire moins, mais son urine risque alors d'être plus concentrée, irritant ainsi la vessie et la rendant plus active. Recommandez-lui de boire normalement, en fonction de sa soif. Cela devrait suffire pour que l'urine garde sa couleur jaune paille normale. Evidemment, si elle boit trop elle aura davantage besoin d'aller aux toilettes. Il suffit donc de trouver le bon équilibre.

Limitez les boissons aux effets diurétiques

Sans priver votre proche pour autant, informez-le que la caféine, l'alcool et les boissons gazeuses sont des diurétiques qui l'obligeront à uriner plus souvent.

Des organisations et associations locales peuvent vous aider

Il existe peut-être des centres de jour pour adultes ou des organismes de santé près de chez vous. N'hésitez pas à les contacter. Ils peuvent s'occuper de votre proche quelques heures, vous laissant du temps libre à tous les deux. Votre proche pratiquera peut-être même des activités souvent impossibles à réaliser chez vous. Il n'est pas rare que de tels organismes s'occupent du transport, organisent des activités en groupes, comme des sorties d'une journée, et préparent des en-cas. Certains proposent même de livrer les repas à domicile.