Finie l'inquiétude, place à la compréhension !

Les fuites urinaires concernant 1 femme sur 4 et pouvant survenir à tout âge, on pourrait s'attendre à ce qu'on nous en parle à l'école. Si c'est le cas, alors la plupart d'entre nous étions absentes ce jour-là ! Quoi qu'il en soit, voici un rappel du fonctionnement de la vessie et du système urinaire et des raisons qui font que, parfois, il y a des problèmes.

Les femmes sont-elles plus nombreuses à souffrir de fuites urinaires après 53 ans ou avant ?


Résultats

Fonctionnement du système urinaire

Vos reins (A) ont pour fonction de filtrer les substances inutiles provenant de la circulation sanguine et de les envoyer vers la vessie (B), poche musculaire qui peut s'étirer pour contenir jusqu'à 500 ml une fois pleine. Lorsque la vessie est à moitié pleine, des nerfs indiquent au cerveau qu'il est temps d'uriner et l'urine passe dans l'urètre (D), qui est maintenu fermé par deux muscles sphincters (C). Le sphincter interne s'ouvre lorsque la vessie est pleine mais le muscle sphincter externe peut être maintenu fermé volontairement pour conserver le contrôle de la miction. Le rôle des muscles du plancher pelvien, qui sont situés sous la vessie et autour de l'urètre, est de les faire travailler correctement. 1 femme sur 4 et 1 homme sur 8 connaissent une interruption de ce processus naturel à un moment ou un autre de leur vie.

 

Quelles sont donc les principales causes des fuites urinaires ?

Serait-ce dû à des muscles du plancher pelvien affaiblis ?
Dans la majorité des cas, les fuites urinaires s'expliquent par un affaiblissement des muscles du plancher pelvien qui maintiennent l'urètre fermé. A partir du moment où ils perdent leur élasticité, des événements du quotidien comme rire, tousser, soulever un poids et courir peuvent entraîner des fuites. Vous pouvez toutefois les renforcer - consultez la rubrique Exercices pour trouver des informations utiles concernant les exercices d'entraînement du périnée.

Pour les femmes en particulier, les principales causes de fuites urinaires sont des changements survenant lors de la grossesse, de l'accouchement et de la ménopause (consultez la rubrique TENA Hommes pour connaître les causes de fuites urinaires chez l'homme).

Etes-vous maman ?


La maternité apporte beaucoup de joie (malgré les premières nuits sans sommeil...), mais la grossesse et l'accouchement font subir à votre corps toutes sortes de changements, à la fois hormonaux et physiques. Les fuites urinaires sont ainsi une conséquence très fréquente de la grossesse et de l'accouchement. La combinaison des changements hormonaux, de la pression exercée sur la vessie par l'utérus et des efforts effectués lors de l'accouchement proprement dit est susceptible de réduire l'efficacité des muscles pelviens.

Les fuites urinaires peuvent survenir pendant ou peu après la grossesse voire, chez certaines femmes, plus longtemps après l'accouchement. Pour celles qui sont concernées au moment de la grossesse, il s'agit souvent d'un état temporaire. De nombreuses femmes ont constaté de réelles améliorations grâce aux exercices d'entraînement du périnée que vous trouverez dans la rubrique Exercices.

Etes-vous ménopausée ?

Avec la ménopause, d'autres changements physiques et hormonaux font leur apparition. Il se produit notamment une diminution de la quantité d'oestrogènes dans les muscles abdominaux. Cela peut provoquer un décalage de la vessie, réduisant ainsi l'efficacité des muscles qui la maintiennent fermée.

Etes-vous en surpoids ?

L'excès de poids peut également engendrer une pression supplémentaire sur les muscles abdominaux et pelviens, provoquant ainsi des fuites urinaires.

Causes médicales

Les fuites urinaires peuvent également avoir des causes médicales comme une attaque, la démence ou encore le diabète. Cela est souvent dû à des lésions ou interférences au niveau des liaisons nerveuses, empêchant les bons signaux de circuler entre le cerveau et la vessie ou, dans le cas de la démence, au non-enregistrement de ces signaux. La vessie peut alors devenir hyperactive (besoin d'uriner fréquemment) ou hypoactive (vidage inefficace de la vessie, entraînant des fuites).

Lésions neurologiques

Les maladies de Parkinson, d'Alzheimer, le spina-bifida, la sclérose en plaques ou une lésion cérébrale sont également susceptibles d'affecter la communication entre le cerveau et la vessie, entraînant une incapacité à la contrôler ou à la vider complètement.

Suivez-vous un traitement pour un autre problème médical ?


L'incontinence peut être un effet secondaire d'un traitement médical et certains médicaments ont des propriétés diurétiques qui vous donnent envie d'uriner plus fréquemment. Si vous avez récemment entamé ou modifié un traitement et que cela coïncide avec une perte de contrôle, il peut être utile de consulter votre médecin pour savoir s'il s'agit d'une cause possible de fuites urinaires. Les médicaments pris pour d'autres problèmes médicaux peuvent parfois être modifiés ou les dosages réduits sans nuire à leur efficacité.

Souffrez-vous régulièrement d'infections urinaires ?

Les infections urinaires peuvent entraîner une hypersensibilité de la vessie. Dans ce cas, la vessie envoie par erreur des signaux urgents à votre corps, demandant à être vidée rapidement alors qu'elle n'est pas complètement pleine.

Si vous avez d'autres questions sur les causes des fuites urinaires, consultez votre médecin.