Les différents types de fuites

De nombreux termes sont utilisés pour décrire les fuites urinaires : vessie sensible, vessie hyperactive, fuites urinaires, etc.. Il existe encore d'autres termes médicaux pour décrire les différentes catégories de fuites urinaires. Les symptômes décrits ci-dessous devraient vous aider à identifier dans quelle catégorie vous tombez. 

Dites-nous en plus sur vous en répondant à ces quelques questions

A qui avez-vous confié votre problème ?



Résultats

Avez-vous des fuites quand vous toussez, éternuez, riez ou soulevez des objets lourds ?

Il s'agit d'incontinence urinaire à l'effort (IUE), communément appelée incontinence d'effort. C'est le type de fuites urinaires le plus courant chez la femme. Il survient lorsque les muscles du plancher pelvien qui soutiennent la vessie ont perdu de leur tonus. Rire ou courir augmente la pression exercée sur la vessie et les muscles du plancher pelvien ne sont pas en mesure de se contracter suffisamment pour bloquer complètement l'urine. Il ne s'agit habituellement que de fuites légères mais, dans certains cas, elles peuvent être plus importantes.
Ce type de problème survient le plus fréquemment pendant la grossesse, suite à l'accouchement et après 40 ans, mais peut concerner toutes les femmes, quel que soit leur âge. En fait, 1 femme sur 4 est confrontée à une incontinence urinaire à l'effort à un moment ou un autre de sa vie et environ 40 % des jeunes femmes y sont confrontées en faisant du sport. Des exercices peuvent vous aider à renforcer votre périnée. Vous en saurez plus en consultant la rubrique Exercices.

Ressentez-vous des besoins pressants d'uriner ?

Il s'agit d'incontinence par impériosité, souvent appelée vessie hyperactive. Vous ressentez un besoin pressant d'uriner et la vessie libère involontairement de l'urine. Il y a généralement peu de signes annonciateurs et les fuites sont relativement importantes. En moyenne, une personne vide sa vessie entre 4 et 8 fois par jour mais, si vous trouvez que vous avez davantage besoin d'uriner que d'ordinaire, que vous êtes peut-être réveillée plusieurs fois par nuit, et ce régulièrement, il peut s'agir d'incontinence par impériosité.

On ne connaît pas la cause exacte de ce type de fuites urinaires mais on pense que les muscles de la vessie envoient des signaux incorrects au cerveau, indiquant que la vessie est davantage remplie qu'elle ne l'est en réalité. Vous pouvez dans certains cas « entraîner » votre vessie à ne pas le faire. Vous trouverez des conseils dans la rubrique Ce que vous pouvez faire. La plupart des gens gèrent leurs problèmes d'incontinence par impériosité à l'aide de serviettes ou de sous-vêtements absorbants. La gamme de produits TENA offre discrétion et sécurité. Vous pouvez ainsi minimiser les désagréments de l'incontinence par impériosité et mener une vie active et bien remplie. Vous trouverez des informations sur nos produits et vous pourrez demander des échantillons gratuits dans la rubrique Espace Produits.Pourriez-vous présenter différents symptômes associés ?

Certaines femmes présente une incontinence mixte. Elle associe généralement une incontinence d'effort et une incontinence par impériosité. Si vous êtes concernée par ces deux types d'incontinence vous remarquerez généralement que l'un est plus présent que l'autre. C'est pourquoi, lorsque vous consulterez la rubrique Ce que vous pouvez faire, nous vous recommandons de privilégier le symptôme que vous présentez le plus souvent. Lorsque vous aurez le sentiment que des progrès suffisants ont été accomplis, vous pourrez alors vous concentrer sur l'autre symptôme.

Votre état physique ou mental vous pose-t-il des problèmes pour atteindre les toilettes à temps ?

L' incapacité à atteindre les toilettes à temps en raison des difficultés liées à une maladie physique ou mentale, appelée incontinence fonctionnelle, est une autre catégorie d'incontinence. Une protection contre l'incontinence vous offre un sentiment de sécurité et de confiance qui rendra cette affection plus facile à gérer. Pour obtenir plus de conseils, découvrez ce que vous pouvez faire.

Souffrez-vous d'une maladie neurologique ou d'une lésion cérébrale ?

Les maladies de Parkinson, d'Alzheimer, le spina-bifida, la sclérose en plaques ou une lésion cérébrale accidentelle sont susceptibles d'affecter la communication entre la vessie et le cerveau, entraînant une incapacité à la contrôler ou à la vider complètement. On parle alors de troubles de la vessie neurologique.

Si vous n'avez pas pu déterminer quel type d'incontinence vous concerne à partir de ces informations, nous vous recommandons de consulter un professionnel pour établir un diagnostic personnalisé.